Commencer des études de psychologie


loupe-etudeCet article est destiné aux bacheliers et aux personnes souhaitant se réorienter vers des études de psychologie. Voici quelques conseils pour des futurs étudiants plus ou moins jeunes ! 

1. La psycho, ce n’est pas de la philo ! 

Beaucoup de bacheliers ont apprécié leur cours de philosophie et décident d’entamer des études de psychologie en imaginant que c’est à peu près la même chose. Non, non et non. On rectifie. La psychologie est une discipline scientifique, vous allez donc étudier entre autres les neurosciences, les statistiques, la recherche, la méthodologie, la neurobiologie, la pharmacologie … 

La psychologie n’est pas non plus ce que vous lisez dans les magazines féminins, loin de là. Elle ne se résume pas non plus à Freud et à la psychanalyse. Il y a différents courants comme la psychologie clinique, la psychopathologie, la psychologie du travail, cognitive, sociale … 

2.  Etudier la psycho = adopter la vie universitaire

Vos études vont se dérouler sur cinq années. Les trois premières années vont constituer la licence de psychologie. Lors des deux premières années vous allez surtout avoir des cours théoriques, puis à partir de la troisième année peuvent commencer les stages pratiques. Ensuite, vont s’en suivre deux années de master. La première année de master (master 1) sera la plus difficile car elle se soldera par une sélection pour l’entrée en dernière année (master 2).  Vous devrez choisir votre spécialité en master 1 et effectuer un mémoireet des stages obligatoires. Seule l’obtention du master 2 vous permet d’obtenir le titre de psychologue

Pendant ces cinq années vous allez devoir vous adapter à la vie universitaire, aux cours en amphi, aux TDs et surtout au travail individuel. Personne ne sera là pour vous dire de réviser. Vouloir entamer des études à l’université demande en premier lieu de l’autonomie, de l’autodiscipline et une certaine curiosité ! 

3. Reprendre des études « lorsqu’on a passé l’âge ».

Le titre de ce troisième point est évidemment une erreur en soi. On n’a jamais passé l’âge pour entamer des études de psychologie. Je reçois souvent des messages de personnes de 30-40-50 ans me demandant s’il est trop tard pour reprendre des études de psychologie. La réponse est non ! Par exemple, dans ma promotion, en Master 2 sur 30 étudiants, il y avait quatre étudiants de plus de 30 ans ! Vous êtes donc tout à fait capable de suivre des cours en amphi et d’étudier en plus d’une vie de famille, même si cela ne sera pas simple et demandera des aménagements importants. 

Beaucoup d’étudiants échouent à cause du manque d’informations, j’invite donc les personnes qui sont ou ont été étudiants en psychologie à donner leurs conseils en commentaires pour orienter au mieux les futures promotions! Cet article sera alors agrémenté de vos remarques au fil du temps pour être le plus complet possible ! 

Je vous laisse consulter la biblio de l’étudiant psy et la liste des liens utiles en psychologie. 

Concernant ces publicités

20 réflexions au sujet de « Commencer des études de psychologie »

  1. Très bien résumé !!
    Moi j’ajouterais à ça que 5 ans ça peut paraître long mais ça passe très très vite, et que donc il ne faut jamais perdre de vue notre but professionnel et se donner les moyens d’y parvenir. Et le but ce n’est pas juste de valider son année! D’une part il ne faut pas s’en tenir aux cours donnés à la fac qui finalement ne sont que des introductions, il faut lire beaucoup à côté. D’autre part, même si les stages ne commencent qu’en 3ème année (L3, et pour certaines facs seulement en M1, 4ème annnée) il ne faut pas hésiter dès la 1ère année (L1) à avoir plusieurs expériences, comme le bénévolat ou les boulots d’été en rapport avec les domaines du social/sanitaire -par exemple- qui sont très enrichissantes, qui font grandir et évoluer mais aussi qui préparent à ce que l’on pourra rencontrer en stage et dans notre travail futur. Voilà voilà il faut tout mettre en oeuvre pendant les 4 premières années pour avoir un dossier, des expériences et des compétences solides afin d’avoir toutes ses chances lors de la sélection à la 5ème année (M2).
    Sur ce, bon courage à toutes et à tous !!

    • Bonsoir,
      je suis auxiliaire de puériculture en congé parental, je suis beaucoup intéressée par la psychologie, j’ai un bac pro secrétariat et je me suis renseigné je peux y avoir accés mais vue ma situation familiale 4 enfants dont les plus jeunes ont 16 mois ! ce serait à distance mais je ne sais pas si j’en aurais les capacités et la patience je me suis fixé comme bute la licence qui me permettrait de me faire plus une idée et m’ouvrirait les portes pour le métier de psychomotricien ou d’éducateur, car mon objectif serait de m’occuper d’enfants handicapés, est ce que psychothérapeute est un métier sérieux ? Je sais que ce n’est pas reconnu et ce n’est qu’un certificat ! Avec ça du travail ? existe t’il une vae psychologue ?
      Merci beaucoup.

  2. Pour réussir ses etudes en Psy, je pense que la solution réside aussi dans la lecture. Lire certains ouvrages ou certains rapports aide a aporofondir ce qu’on apprend en cours, aiguise notre curiosité et notre sens de la réflexion, et élargit notre culture. Cela doit être compris dans les plages de travail perso, voir de loisir suivant le talent de l’auteur! (Notamment en Psychologie Sociale, ou certains ouvrage sont plus que captivants/distrayants) Cela permet même de susciter quelques vocations ! La majorité des livres conseillés à la lecture se trouvent sur les plaquettes de début d’année !

  3. Merci Clémence pour ce nouvel article qui me paraît indispensable. Est-ce qu’il serait opportun de le compléter en indiquant la possibilité offerte d’effectuer dans un 1er temps sa licence à distance (pour des personnes qui ont une activité professionnelle, éloignement géographique d’un UFR de psycho…). Ce serait chouette aussi de faire un nouvel article consacré à l’enseignement à distance de la psycho et indiquer les universités qui le proposent : IED Paris8, Toulouse Mirail, et plus récemment Reims, Clermont-Ferrand, Rennes, etc… et pour le Master, je crois qu’à ce jour, seul l’IED Paris 8 le propose. Merci Clémence de continuer à enrichir ce site :-)

  4. Une très bonne initiative de ta part!!!
    Il m as semblé mais ce n est que mon avis, que la manière dont tu commence ton article pouvait peut être ‘effrayer’ quelques lecteurs, disons que tu rentre dans le vif du sujet sans détour…..
    Les lecteurs pourraient se sentir un peu accablés ou pas assez à la hauteur à sa lecture et le sentiment de s’ engouffrer dans quelque chose de très ‘trop’ difficile… c est pourquoi je rejoinds Freyia lorsqu’ elle dit ‘Moi j’ajouterais à ça que 5 ans ça peut paraître long mais ça passe très très vite, et que donc il ne faut jamais perdre de vue notre but professionnel et se donner les moyens d’y parvenir. » et par la suite ‘ il ne faut pas s’en tenir aux cours donnés ». Ce dernier conseil est essentiel car arrivé en fin de licence on a peut être le sentiment d’ être un peu dépassé avec la masseur qui approche….
    Peut être pourrais tu ajouter quelques référence bibliographiques telles que Psychologie clinique de Chabrier qui est une très bonne introduction à la formation….

  5. Très bon article.
    Toutefois, la lecture d’ouvrages est surtout la condition sine qua non à la conduite d’une vie professionnelle sérieuse dans la psychologie. En fonction des universités, votre réussite peut essentiellement dépendre de l’accommodation de votre sensibilité aux attentes des enseignants universitaires.
    Enfin la psychologie, en tant que science comportementale, est une discipline dont on sous estime l’impact et la rigueur mais elle ne se suffit en aucun cas à elle-même que ce soit dans le cadre de la recherche ou dans une perspective professionnelle. C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à compléter sa formation en psychologie par une autre discipline connexe.

  6. Il n’y a pas un seul type de formation en psychologie. Par exemple, à l’Université Paris 7 Diderot, vous verrez exclusivement, ou presque, de la psychanalyse et de la psychopathologie clinique, dés la première année … et attention si vous parlez de psychologie cognitive, ça y est très mal vue car assimilée aux TCC (thérapies cognitives et comportementales) (ce qui pourtant n’a rien à voir). La psychanalyse va chercher la pulsion primitive (et à Paris 7 elle est quasi exclusivement Freudienne), alors que la psychologie cognitive étudie comment la connaissance se met en place et est utilisée par le cerveau. Dés qu’on parle du cerveau et des neurosciences, la plupart des étudiants sont perdus devant tant de scientificité.

  7. Attention tout de même aux termes employés dans un article qui se donne pour objectif de conseiller :
    La clinique ou la psychopathologie ne sont pas des courants ! Ce sont des pratiques ou des postures professionnelles. C’est la psychanalyse ou les TCC qui sont des grilles de lectures ou des « courants »…

    Donc en résumé un psychologue qui exerce est forcément un clinicien, qui possède des connaissances en psychopathologie (entre autres), et qui fait le choix de l’utilisation de tel ou tel outil (grille de lecture, tests, etc.) dans sa pratique professionnelle (comme ceux d’inspiration Freudienne ou Cognitivo-comportementale ou d’autres encore) en fonction de ce qui lui convient le mieux.

    Ce qui veut dire que la psychologie est bien une science oui, mais une science humaine appartenant au domaine universitaire nommé « sciences humaines et philosophie » (donc pas si éloignée que ça de la philo quand même puisque ça demande de la réflexion, un questionnement, une posture, etc.).
    Et oui, c’est une discipline dans laquelle on retrouve aussi bien un enseignement théorique neuro-scientifique et mathématiques, mais aussi social, psychopathologique, biologique, développemental, clinique, etc. Les grandes diversités d’enseignement universitaire en France sont liées aux grandes diversités de grilles de lecture… (et éventuellement aux guéguerres qu’elles se font)
    ;)

    • Mais non!!! on ne parle plus de Sciences humaines et philosophie » c’était l’époque du « bachelor of arts ». Depuis la psychologie à évolué, on parle de science du comportement d’où le « Bachelor of science ». Depuis que cette différence existe on ne prend plus les psys pour des charlatans, ce qui est une très bonne chose!

  8. Merci pour votre article Clémence. Il correspond tout à fait à la réalité. Une info utile pour les nouveaux étudiants.

  9. Bonjour,
    J’ai quatorze ans et je sais déjà que le métier que je veux faire est psychologue (plus précisément en psychologie clinique). Vous devez s’en doute avoir des préjugés comme « Tu as quatorze ans, tu peux encore changer d’avisé » ; « Tu es trop jeune pour l’instant » ou je ne sais pas quoi d’autre encore, mais je vous assures que c’est le métier que je veux faire. Mon stage se troisième va commencer fin octobre jusque début décembre. Je suppose qu’il n’y a pas de stage dans cette filière pour mon âge, mais j’aimerais savoir s’il y a des stages qui s’en rapprochent ou quelques choses du genre ?

  10. Bonjour et tout d’abord merci pour ce site et cet article très utile!!
    Je suis étudiante en toute première année de Psychologie à Paris 8, mais ma difficulté est que je passe par l’ IED donc peu de contacts.
    Pour le moment, ma préférence va à la Psychologie sociale et cognitive, et j’ai pu voir effectivement que la lecture d’ouvrages à une dimension très importante dans ma progression.
    Mon seul problème est de faire le tri dans les ouvrages conseillés à la lecture ( parfois 6 pages entières de propositions), il me semble donc plus facile de vous demander conseil directement sur les livres que vous avez pu lire et qui vont ont semblé fluides et pragmatiques.
    Des propositions? Merci d’avance ; )

  11. Bonjour je suis éducatrice spécialisée depuis 1 an et j’aurais souhaité savoir si avec mon diplôme je pouvais reprendre des études de psychologie et si oui en quelle année? Faut il tout reprendre depuis le début ou puis je avoir une équivalence? Merci d’avance.

  12. bonjour, je vais entamer ma première année de licence psychologie, je n’ai pas encore accès à la plateforme des étudiants, j’aimerais savoir comment préparer ma reprise d’étude ( il y a 15 ans que j’ai eu mon bac ) avez-vous des conseils mis à part les lectures que j’effectue déjà. Que dois-je revoir en maths par exemple. Les cours commencent en octobre et je souhaiterais être bien préparée. Merci d’avance !!

  13. benh! j’ai bcp aimé votre article et vos commentaires :) je suis Tunisienne et je viens d’avoir mon bac cette année apres une rupture d’etudes de 23 ans! eh oui … à 44ans je mets mon 1er pas au chemin de mon reve: etudier la psychologie qui a jamais d’age pour apprendre. je commencerai dans un mois et demi et je vous pri de bien vouloir me suggerer des livres à lire peuvent m’aider dans mes etudes et merci infinemmnt

  14. bonjour, je suis dans ma premiere année de licence de psychologie, j’aimerais par la suite m’orienter dans la psychologie du travail. Vs auriez des ouvrages à me conseiller pour la psychologie du travail? :) Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s