Trouble bipolaire, cyclothymie chez l’adulte et l’enfant


Aujourd’hui, je souhaite vous parler du trouble bipolaire, maladie mal connue, mal comprise où les personnes concernées (le patient bipolaire et son entourage!) souffrent souvent d’un manque d’information et de soutien psychologique. Il existe des associations, des forums, souvent créés par les familles elles-mêmes, expliquant ce qu’est le trouble bipolaire au quotidien (je les cite dans l’article et en bas dans la bibliographie et webographie). Cet article s’adresse plus particulièrement aux étudiants de L1/L2 qui découvre cette pathologie. 

troubles_bipolaires (1)

  • Le trouble bipolaire chez l’adulte 

Pour expliquer le trouble bipolaire, je me suis largement inspirée d’un test vrai/faux qui figure dans le livre Monica Ramirez Basco – Le trouble bipolaire, manuel d’exercices pour une meilleure qualité de vie. Vous pouvez tester ainsi vos connaissances avant de lire les réponses. 

Vrai ou Faux ?

1.  Le trouble bipolaire peut causer dépression et manie. 

Vrai ! La plupart des gens qui souffrent d’un trouble bipolaire traversent des phases de dépression et de manie tout au long de leur vie. Certains seront davantage atteints par des phases dépressives et d’autres par des phases maniaques. Les symptômes peuvent être un peu différents selon les personnes.

2. On peut être dépressif ET maniaque en même temps. 

Vrai ! C’est un épisode mixte, durant lequel les personnes sont tendues, souffrent d’une accélération de pensée, et éprouvent des difficultés à rester en place (comme pour la manie), mais ils ont également une baisse de moral, ils sont désespérées et ont des envies suicidaires (comme pour la dépression). Aussi, les états mixtes peuvent se présenter comme une alternance rapide entre dépression et manie, avec des périodes allant de quelques heures à quelques jours. 

3. Les médications sont nécessaires pour contrôler les symptômes du trouble bipolaire.

Vrai ! Les traitements médicamenteux sont nécessaires pour gérer les différentes phases. Les patients peuvent se faire prescrire par un psychiatre un thymorégulateur, qui permet une stabilisation de l’humeur. Le traitement est nécessaire mais ne suffit pas ! Des facteurs comme le stress, la maladie ou le changement de saison peuvent causer la réapparition des symptômes. Une prise en charge thérapeutique semble alors indispensable. 

4. Une perte de sommeil peut déclencher une phase maniaque. 

Vrai ! Une perte consistante du sommeil nocturne expose l’individu au risque de devenir maniaque. Dormir moins longtemps et se coucher plus tard semble précipiter ou aggraver une phase maniaque. 

5. Pour gérer le trouble bipolaire, il faut renoncer aux émotions fortes. 

Faux ! C’est une idée fausse qui consiste à croire que pour contrôler la maladie, il faut vivre une vie paisible, sans émotions fortes, en limitant ses activités, son travail et ses loisirs. C’est rarement le cas ! Néanmoins, vivre avec un trouble bipolaire implique quelques modérations! 

mod-letcc-fec26a

Pour rappel, voici les critères selon le DSM-IV TR, pour diagnostiquer la manie : c’est une période distincte d’une humeur anormalement élevée, expansive, ou irritable, et ce de manière persistante, durant au moins une semaine ou nécessitant une hospitalisation. Il faut au moins trois ou plus des symptômes suivants (quatre si l’humeur est plutôt irritable): 

– augmentation de l’estime de soi ou idées de grandeur 

– réduction du besoin de sommeil 

– parole plus abondante que d’habitude ou avec pression 

– fuite des idées ou impression subjective que les pensées défilent 

– distractibilité

– augmentation des activités dirigés vers un but (social, professionnel ou sexuel) ou agitation psychomotrice

– engagement excessif dans des activités agréables, hautement susceptibles d’entraîner des conséquences dommageables.

la_manie

  • La cyclothymie chez l’enfant 

Afin de vous parler de la cyclothymie chez l’enfant, un trouble de l’humeur dont on parle peu mais qui se présente comme un trouble difficilement gérable par l’enfant, sa famille et tout son environnement, quoi de mieux que de vous copier-coller un article du site Association Bicycle. Cette association est une mine d’informations, je vous encourage vivement à consulter leur site et à adhérer à leur page Facebook pour suivre leur actualité ! 

« Le trouble de l’humeur, la cyclothymie, est marquée par des changements forts de : l’humeur, de l’énergie, de la pensée et du comportement.

Selon le graphique, l’humeur change vers le haut, puis tombe vers la dépression, pour revenir à une humeur normale et remontée. Une personne adulte expérimente quelques cycles par an, mais pour un enfant ça peut se passer en une seule journée.

Les symptômes en hypomanie (up) :

En phase maniaque (hypomaniaque, up…) leur degré d’énergie augmente, le sommeil diminue, ils semblent montés sur ressort, infatigables! Souvent ils parlent fort, sans cesse. Ils envahissent l’espace sonore. Ils deviennent les champions de l’argumentation sans fin. Ils sont déconcentrés, vont très (trop) vite, alors qu’en down, il faut 2 fois plus de temps pour faire les choses.
Leur pensée est si rapide qu’ils trouvent les autres lents, ils s’impatientent. Ils se sentent les rois du monde et le font savoir.
Leur comportement est agité. Si on les contredit cela vire à l’affrontement qui peut dégénérer parfois en colères violentes.
Ils peuvent également expérimenter des hallucinations visuelles, auditives, olfactives, tactiles et cela leur fait très peur.

Les symptômes en dépression ( down ) :

Quand l’humeur bascule dans le versant dépressif (dépression, down) leur énergie décroit, ils ont besoin de plus de sommeil. Ils peuvent pleurer pour un petit motif, parfois même sans raison aucune. Ils n’ont plus de motivation.
Leur pensée est au ralenti, il leur faut du temps supplémentaire pour faire des choses habituelles. Leur estime de soi est en berne, ils se sentent nuls, au point de ne pas accorder d’importance à leur sécurité. 
Mais le point le plus dangereux ce sont les idées de mort, que la vie ne vaut pas la peine. Il est crucial qu’ils puissent être aidés dans ces moments.

Ils expérimentent souvent des états mixtes

Ce sont des états ou les symptômes de la dépression cohabitent avec des symptômes de l’hypomanie. Ils sont alors très irritables, prêts à exploser. Les enfants sont la plupart du temps mixtes.

Chez un enfant une phase dure peu et les phases successives peuvent s’enchaîner en quelques heures. C’est la récurrence des problèmes, l’histoire familiale avec présence de trouble de l’humeur, qui doivent mettre la puce à l’oreille pour poser un diagnostic.

Les symptômes les plus fréquents sont : l’hyperactivité et l’irritabilité ainsi que l’intolérance.

« L’irritabilité doit être chronique, non épisodique et sévère, et l’agressivité excessive.
L’agressivité constitue donc une caractéristique habituelle du trouble bipolaire, spécialement chez les enfants et adolescents. Hans Steiner a démontré que les adolescents atteints de troubles de l’humeur présentent une agressivité de type affectif, réactif et défensif, non pas de manière intermittente, mais très souvent sous forme d’escalade…./…http://revue.medhyg.ch/article.php3?sid=32068 « 

Pour voir toutes les sources de cet extrait, je vous renvoie aux références bibliographiques citées en bas de l’article. 

spectrebipolaire-16016d8

  • Un peu d’humour et de prévention à la fois

Si vous avez un doute concernant un diagnostic, que ce soit pour vous ou un membre de votre entourage, il est important d’être mis en garde contre les  »auto-diagnostics » sur Internet. Il n’y a qu’un professionnel de la santé mentale (psychologue, psychiatre) qui puisse vous aider à comprendre vos symptômes et, si c’est possible, à y mettre un nom dessus (et non pas une étiquette). 

Afin d’illustrer mes propos je vous laisser visionner cette vidéo humoristique sur la façon de s’auto-diagnostiquer bipolaire (ou suicidaire!)

  • Bibliographie et webographie

– Cyclothymie – Troubles bipolaires des enfants et adolescents au quotidien –  Dr Elie Hantouche et Barbara Houyvet – Ed J LYON

– Vivre avec avec un maniaco-depressif – Dr Christian Gay – Ed Hachette Littérature

– Des Hauts et des Bas – Bien vivre sa cyclothymie – Dr Nicolas Duchesne – Ed Odile Jacob.

– Le trouble bipolaire », manuel d’exercices pour une meilleure qualité de vie- Monica Ramirez Basco – Ed Socrate

– Forum de psychoéducation et d’entraide pour personnes avec un trouble bipolaire et leur proche  

Les illustrations sont issues du forum Bipotes, du site sante sur le net.com, du livre de M.R Basco. 

Advertisements

6 réflexions au sujet de « Trouble bipolaire, cyclothymie chez l’adulte et l’enfant »

  1. @birée : voici une page pour te renseigner sur l’étiologie du trouble bipolaire en général : https://www.lilly.ch/sante/neurologie-psychiatrie/trouble-bipolaire/facteurs-etiologiques-du-trouble-bipolaire
    Et un article sur l’hérédité : http://orbi.ulg.ac.be/bitstream/2268/80337/1/influence%20de%20l%27heridite.pdf

    Pour faire court, oui on remarque une augmentation modérée du risque, sans pouvoir expliquer sa provenance – il est ici impossible de faire la balance entre les origines épigénétiques, développementales, sociales, sociologiques…

    En tout cas merci Jade pour cette super synthèse !

  2. Bonjour, je suis bipolaire diagnostiqué BP1
    Je souhaite entreprendre des études de psychologie.

    Je suis très emphatique mais je suis très reconnu pour mon écoute et mes conseils de vie qui souvent soulage beaucoup les personnes.

    J’aimerai avoir votre avis sur ma capacité futur à travailler avec des patients !

    Merci par avance de votre avis éclairé.
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s