Organisation universitaire (méthodes de travail, fournitures, ergonomie…)


fiche-de-révision-droitL’objectif de cet article est de vous apprendre à gérer votre temps et votre espace afin d’être le plus productif possible dans vos études. Je vais décliner plusieurs méthodes de travail, chacun pouvant en utiliser une ou plusieurs selon les différents cours et périodes de l’année. Mais tout d’abord, revoyons quelques principes de base …

Pour apprendre et réviser correctement, vous avez besoin de …

  • Aller en cours. Ça peut paraître simpliste, mais il est très facile la première année de sécher un cours, puis deux, puis de n’aller qu’aux cours obligatoires. Imposez-vous une discipline et aller à chaque cours en tentant d’y être actif, de poser des questions et d’être dynamique.  
  • Un lieu calme. L’idéal étant à la bibliothèque où tous les documents dont vous avez besoin sont à portée de main.
  • La technologie en veille. Vous avez besoin de concentration pour apprendre. Répondre à toutes les sollicitations est chronophage. On met alors en silencieux portable et notifications diverses… Accordez-vous ce droit d’être au calme et de faire patienter les autres !
  • Prévoir des temps de pause. Réviser pendant des heures sans pause est contre-productif, vous avez besoin de décompresser.
  • Tenir un agenda : Vous ne pouvez pas tout retenir, pensez à noter toutes les dates butoirs, les changements de salle, les événements importants ! Aussi votre agenda vous servira pour votre vie universitaire, personnelle et aussi pour votre emploi étudiant et/ou stages ! Si vous vous sentez débordé, pensez à numéroter les tâches de la journée par ordre de priorité. Aussi, soyez réaliste quant aux objectifs que vous vous fixez pour une journée, n’oubliez pas qu’une journée n’a que 24h !
  • Répéter, encore et encore. Il n’y a pas de secret, pour réviser efficacement vos cours, vous avez besoin de revoir plusieurs fois vos cours. Les uniques révisions deux semaines avant les examens sont toujours très risquées (et stressantes).

Fiche brevet

Illustration:  Galiz in strip

  • Méthode 1 : La méthode des fiches

Lors de votre prise de note en cours, tentez de soigner la présentation, structurez vos écrits en surlignant les notions importantes et les titres … L’idéal est d’ensuite effectuer une fiche de votre cours le jour même, ainsi vous transposez sur une fiche les notions essentielles du cours soit en les résumant, soit en effectuant des schémas ou des tableaux.

Dans un deuxième temps, vous essayez d’approfondir ce cours par des lectures et de relire votre fiche avant le prochain cours. Cela peut sembler fastidieux, mais lors de vos révisions, vous allez gagner en efficacité !

Lors de vos révisions, si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à réécrire vos fiches pour essayer de les mémoriser, par exemple, lisez votre fiche plusieurs fois, occupez-vous à une autre activité quelques minutes et restituez tout ce dont vous vous souvenez à l’écrit !

Exemple : faire une fiche de lecture

  1. Noter sur votre fiche l’auteur, la date du document, les titres et les sous-titres. Vous renseignez sur l’auteur n’est pas négligeable.
  2. Pendant la lecture, fluotez ce qui vous semble important, écrivez, surlignez ce que vous ne comprenez pas, les notions à approfondir.
  3. Enfin, établissez sur votre fiche de lecture un cours résumé de ce que vous avez lu en vous posant les questions suivantes :

a)      Quelles sont les notions importantes du texte ?

b)      Quels liens ont-elles avec le cours ?

Matériel indispensable : un trieur, un stock important de feuilles (vous pouvez utiliser celles de l’imprimante si vous écrivez droit !), des fluos, des fiches bristols, des classeurs …

  • Méthode 2 : Travailler sur ordinateur

10762991-etudiant-a-l-39-aide-d-39-un-netbook-a-l-39-universite-de-classeSi vous préférez travaillez vos cours sur votre ordinateur, il est important de ne pas négliger l’aspect ergonomique. Quand on travaille sur pc, on a tendance à opter pour des positions ou un mauvais éclairage qui vont entraîner des maux de tête, de dos, d’avant-bras … Voici une vidéo qui résume simplement les bons gestes à adopter. 

Enfin, je ne vais pas vous conseiller sur la prise de note sur ordinateur qui est beaucoup plus simple et rapide que sur papier. Cependant, attention à ceux qui pendant un cours en amphi ont rapidement l’habitude d’aller consulter leurs mails ou notifications facebook…

Une fois le cours tapé, remettez-le en forme en y ajoutant couleurs et illustrations. Aussi ouvrez en parallèle une page Word et copier-coller toutes les notions importantes, votre fiche est faite (gain de temps considérable) !

Une fois par semaine, imprimez tous les cours et fiches de la semaine et relisez plusieurs fois les fiches en les complétant avec des lectures.

Matériel indispensable : un netbook, une (voire 2) clés USB, une imprimante, une perforeuse, des classeurs.

  • Méthode 3 : Travailler avec les mind map

mind-map-fr« Il est maintenant établi que le recours à une mind map peut aider les étudiants à organiser leurs idées et à obtenir une meilleure compréhension des concepts en jeu. En effet, alors que le travail à l’aide de plans séquentiels traditionnels peut s’avérer problématique pour certains types d’étudiants, le mind mapping, autorisant une organisation plus libre et non linéaire de l’information, convient souvent mieux aux étudiants préférant une approche visuelle des données. Le mind mapping est aussi reconnu comme étant d’une grande utilité pour les élèves présentant des troubles d’apprentissage, tels syndrome d’Asperger ou dyslexie ». (La citation est issue du site suivant)

Cliquer ici pour lire l’article que j’avais consacré au mind mapping !

Matériel indispensable : tout ce que vous utiliseriez pour faire un dessin ou une carte !

  •  Méthode 4: Travailler avec un dictaphone

imagesCertaines personnes sont « allergiques » aux fiches ! Une autre solution, qui prend plus de temps est d’enregistrer le cours avec un dictaphone (avec l’autorisation de votre prof) et d’ensuite réécouter le cours chez vous. Vous êtes donc attentif une première fois lors du cours, puis lors de la deuxième écoute. Toutefois, je vous conseille tout de même de noter quelques phrases afin d’avoir une trace…

Pendant vos révisions, vous pouvez réciter à haute voix votre cours ou essayer de l’expliquer à une personne avec vos propres mots. Cette méthode reste toutefois assez risquée et chronophage !

Matériel indispensable : un dictaphone (tiens donc !) de qualité, un carnet pour noter les choses importantes du cours.

Et si tout ça ne marche pas ?

  • Observez et notez les heures que vous accordez aux études par rapport à celles que vous consacrez à d’autres occupations. Cela vous permettra d’avoir une vision objective du temps que vous consacrez à vos études : trop ou pas assez ?
  • Si une tâche vous semble insurmontable, exécutez là par étapes. Je conseille cela pour la réalisation du mémoire. Notez sur une feuille toutes les étapes de sa réalisation et procéder par petites étapes ! Beaucoup moins stressant et impressionnant …

N’hésitez pas à mettre en commentaires d’autres méthodes de travail qui vous ont été utiles ! 

Clémence

Advertisements

17 réflexions au sujet de « Organisation universitaire (méthodes de travail, fournitures, ergonomie…) »

  1. Bonjour,

    Je propose comme méthode de travail (en complément) : le Groupe de Travail.
    En effet, un groupe de travail de 2 à 5 personnes au maximum peut être utile. D’autant plus si les personnes ont des profils différents (par exemple, un profil scientifique, un profil clinique, un profil social) ainsi, chacun complète les autres. Cela permet aussi l’échange de points de vue, de s’entraider sur des devoirs (par exemple lorsqu’un texte est à préparer, le faire à plusieurs peut être bénéfique et un gain de temps) et on repère beaucoup plus vite une erreur qu’on aurait pu faire en notant un cours (erreur sur un nom d’auteur, inversion de deux événements, etc.. ) qui aurait pu nous coûter des points à l’examen si on ne l’avait pas remarquée.
    Attention toutefois à ne pas tomber dans la franche rigolade durant les séances de travail. Une blague de temps à autres peut être sympa mais se raconter son week end et faire des pauses d’une heure toutes les 20 minutes ce n’est pas productif.

  2. Je reviendrai sur deux choses… parce que je n’ai utilisé aucune des méthodes ci-dessus (ou alors que partiellement), même pas celle de venir en cours ! Eh oui, pour certaines personnes, venir en cours est… une perte réelle de temps (ou une impossibilité). Et je crois qu’avoir une méthode de travail quand on choisit ou ne peut venir en cours est important. On peut vite perdre le rythme de l’année. J’avais la chance (oui, j’ai fini mon cursus et je l’ai fait quasiment exclusivement ainsi : en ne me rendant pas en cours) de disposer au sein de ma fac d’une initiative étudiante qui consistait à faire, pour chaque année, un groupe de retranscriptions (en s’organisant pour que tous les cours et toutes les semaines soit couvertes, avec une répartition des étudiants en fonction de ce qu’ils pouvaient faire, on s’arrangeait pour enregistrer, retranscrire au mot à mot et relire lesdites retranscriptions pour ensuite les mettre en ligne sur un groupe fermé et en faire profiter tous les membres du groupe qui y participaient) ; d’autres utilisent de « simples ronéos » (on avait fait le choix du mot à mot pour éviter toute interprétation et laisser les gens faire le travail de tri qui leur convenaient le mieux). Le but était qu’à la fin de la semaine, autant que faire se peut, j’avais soit récupéré et lu toutes les retranscriptions, soit écouté tous les audios (et pris des notes, bien sûr, sur ordinateur pour ma part). Il était important pour moi de m’imposer cette discipline.
    Ma seconde méthode… c’était de relire au dernier moment selon un planning très précis et faire des fiches tardivement. Bon, certes, c’est un tort. (Quoique j’étais très organisée et très productive.) Là où je veux en venir, c’est que je ne faisais volontairement pas mes fiches tout de suite. J’ai toujours eu besoin de bien m’imprégner avant de pouvoir faire des fiches. Et les faire le soir même est peut-être un peu précoce. (De la même manière, j’ai toujours eu besoin de tout noter, même les digressions : ça m’aide à penser.) Je faisais mes fiches uniquement pour les définitions, pour ce que je ne parvenais pas à retenir et / ou les points difficiles. Parfois avec le plan. Mais c’était rarement un résumé du cours.
    J’ai bien conscience de ne pas être un… modèle, mais bon, voilà… Au moins, j’ai fait les choses selon mon rythme et mes besoins.

  3. Encore une fois, un article au contenu et à la forme de qualité. La phrase « Accordez-vous ce droit d’être au calme et de faire patienter les autres ! » me fait vraiment écho…

    La méthode de mind mapping est intéressante et d’autant plus adaptée à la discipline. t

  4. Me vient un question…
    J’ai toujours été en mode « manuscrit » pour prendre mes cours et je constate que l’ordi s’impose de plus en plus comme étant plus rapide, efficace, claire… Du coup, quel type d’ordi pouvez-vous me conseiller ? D’autant que cette année j’ai un mémoire à taper (j’ai déjà un ordi portable, mais qui est lourd, vieux, et qui « rame » : l’allumer prends un temps fou, le transporter me fatigue…).
    Autrement, merci pour cet article qui vient nous soutenir dans nos chemins d’étudiants…

  5. Anna, personnellement, j’ai un netbook Acer « Aspire One » et j’en suis très contente! La batterie tient facilement 5-6h, il ne rame pas, et il est très léger! Il a 4GB de mémoire.
    Par contre, achète une clé USB pour mettre une copie de tes cours dessus, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver! 😉

  6. Perso je prend mes cours sur l’ordinateur (trop mal aux doigts au bout de 20 lignes^^) puis je les corriges, les imprimes et les ranges dans des classeurs. Puis je vais à la BU avec mes classeurs pour travailler.
    J’ai aussi imprimé des fiches avec un mot : une définition que je colle aux murs de mon studio..

  7. Bonjour,
    en septembre 2014 j’effectuerais ma rentrée en L1 et je trouve que ton site m’aide beaucoup ! En effet, tous tes conseils me font éviter de stresser par rapport à mon organisation durant l’année etc… C’est vraiment une perle ! Merci beaucoup d’avoir fait un site comme celui-ci qui est clair, simple et très important en même temps.

  8. Bonjour !
    JE suis en école d’infirmière et j’ai beaucoup de mal à trouver mon organisation de travail. Dans mon parcours scolaire j’ai toujours été en mode manuscrit, et j’ai toujours fait des fiches.
    Cependant à l’IFSI c’est différent. On est sur le même système que la fac, avec des partiels, des CM etc. En cours je prends mes notes sur pc, ce la me semble indispensable, je raterai trop de choses sur papier. Seulement une fois chez moi je ne sais plus quoi faire de mes cours. Au début de l’année je les synthétisais directement sur pc et je les imprimais, les rangeais dans un classeur (que je n’ai jamais ouvert pour réviser, je l’avoue, mais là les partiels approchent). Cependant au lycée je faisais toujours des fiches de révision, et je commence à culpabiliser de ne pas en faire, quand tout mes collègues en font. Est-ce grave de ne pas en faire ? Une fiche de révision, ça aide vraiment au final ( le fait d’écrire c’est 50% de la mémorisation etc) ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s