Témoignage: Mathilde, étudiante à l’IED (ou comment étudier la psycho à distance)


imageAujourd’hui, je vous présente un article vraiment complet sur les études de psychologie à distance ! Au programme: Mathilde, étudiante en psychologie, termine ses études à l’IED. Elle vous parlera des tarifs, de son organisation, des écoles proposant des cours à distance, de son expérience et bien plus encore ! Je la remercie infiniment d’avoir pris le temps d’écrire ce texte qui renseignera, j’en suis certaine, plus d’un(e) étudiant(e) … 

 » Mi-Septembre, c’est déjà la rentrée, à peine quelques jours après le grand retour non pas des supers vacances au soleil « monoï-plage et bikini » mais de la  super-période-de-grand-stress appelée aussi « examens » ! Eh oui, quand on est étudiant en psychologie à l’Institut d’Enseignement à Distance (IED) de l’université de Paris 8, ses vacances d’été, on les passe à réviser, session d’examen en Septembre oblige. Pas glop me direz-vous ? C’est vrai, mais on s’y fait. Voilà déjà 4 années que je me suis lancée dans des études de psychologie. Un jour, ça m’a pété au casque « Tiens ! Et si je devenais psycholoooogue ! ». Ayant déjà fait des études et travaillant à temps plein, je ne me voyais pas cesser mon activité professionnelle pour retourner sur les bancs de la fac. La solution : étudier à distance. Ni une ni deux, me voilà sur le site de l’IED et hop,  quelques clics et c’est partiiiiiii pour l’aventure !!!! Et quand je dis aventure, je ne mâche pas mes mots, étudier à distance c’est un peu Kho-Lanta.

Allez j’vous raconte !

Déjà pour vivre cette aventure, faut avoir de la ressource … et à tous les niveaux. Et oui cette aventure a un coût, et pas des moindres ! Comme dans toute fac, il y a les frais d’inscription, les droits universitaires et la sécurité étudiante. S’y rajoutent les frais dus à l’enseignement à distance …ça fait rêver ! En chiffres ça donne ça -> pour la rentrée 2013/14 : en Licence  494€ pour l’enseignement à distance + 399,10€ pour l’inscription pédagogique et les droits universitaires (ou 188,10€ sans la sécu étudiante) ; Et en Master : 1620€ + 470,10€ (259,10€ sans sécu). A tous ces frais se rajouteront les déplacements sur Paris (2 à 3 fois/ an) et l’hôtel pour ceux qui n’ont pas de pied-à-terre sur place …                     

 Bon malgré tout, j’ai pris ma décision et je suis MO-TI-VEE … Dans l’enthousiasme du moment, je m’inscris !  Et me voilà officiellement étudiante en psychologie à l’université de Paris 8 !!!

Mon cadre de cours … mon bureau ou le café d’à côté, tout ce qu’il me faut c’est mon ordinateur et quelques neurones. Et c’est le début d’une graaaande histoire d’amour : désir et excitation (la nouveauté), fusion (accès à la plateforme d’enseignement illimité et nuits passées à rédiger les projets), lassitude (à la suite des nuits passées à rédiger les projets), coups de gueule et pleurs (sentiment parfois de sacrifier la « vraie vie » et les « vrais gens », pression de la réussite, volume important de cours…) et finalement réconciliation (ce sont tout de même des études passionnantes)…

Bref c’est avec mon ordinateur que dès ce jour, je vais passer le plus clair de mon temps. Enfin, lui et … les « PUFs » … ces vilains gros livres verts et violets souvent indéchiffrables qui nous sont envoyés  en début de Licence et en début de Master. Le reste des cours est déposé par chaque professeur sur la plateforme d’enseignement à distance. Cette plateforme, c’est notre fac. Elle permet de contacter les enseignants, de déposer les devoirs, de discuter sur des forums avec d’autres étudiants, et bien sûr d’accéder aux cours. Bon les PUFs sont un peu imbuvables mais les cours déposés par les profs sont globalement intéressants et souvent très précis avec beaucoup d’articles complémentaires, parfois des liens internet, parfois des diaporamas. Quant aux profs il y en a des très disponibles et d’autres totalement absents…  Pour la plupart ils sont chercheurs, professeurs dans d’autres facs (à Paris, Bordeaux, etc), et bien sûr  praticiens (institutions, libéral).

livre

Mais revenons-en aux cours … Là encore les débuts ont été difficiles. Il y a 16 matières par an pour les années de Licence et   12 pour les années de Master (dont le Mémoire de recherche et le stage). Les diverses matières sont regroupés en « unités d’enseignements » (comme dans toutes les facs). Par contre pas de progression pédagogique dans l’enseignement au cours de l’année, nous disposons de tous nos cours dès notre inscription prise en compte et il n’y a pas de cours plus abordable qu’un autre. Il ne reste qu’à choisir une matière qui sonne bien et …se lancer … commençons par …  « ???!!!!**% ??! » …  Première année, première page du premier cours, c’est bien simple je ne comprenais RIEN ! Enfin si, je comprenais que ça allait être vraiment laborieux sans personne concrètement présente pour m’aider, m’expliquer, m’encourager. Désespérée me voilà partie pour quelques semaines où l’étude est à la fois excitante (c’est nouveau) et pénible. Apprendre à se débrouiller seule et développer des stratégies pour résoudre les problèmes (fréquents), c’est une grande spécialité de cette formation….

Pour pallier un peu à cette solitude de l’étudiant à distance, 1 à 3 fois l’an, nous nous retrouvons à l’université de Paris 8 pour suivre des cours avec des profs EN VRAI. Ce sont les « regroupements ».

Les  examens  eux,  ont lieu en Juin pour la première session et en Septembre pour la deuxième. Il n’y a pas de session de rattrapage, donc ça passe ou … tu repasses l’année d’après. Les examens se déroulent sur 2-3 jours consécutifs et il y a  4 épreuves par jour d’une durée d’1H30/2H. Ces temps d’examens prennent l’allure de marathon où malgré la fatigue accumulée par les révisions il faut mobiliser l’énergie restante, ne pas faiblir et viser la validation avec mention des 4 épreuves sur table par jour. Dieu merci il existe le café !!!! 3 jours à ce rythme et je vous laisse imaginer la tête avec laquelle on rentre chez nous… intoxiqués au café, épuisés, discours incohérent, les mains qui tremblent et les yeux exorbités… Heureusement il est tout de même possible d’alléger ces temps d’examens. En effet rien ne nous oblige à passer toutes les matières sur une seule session. Libre à nous de choisir de passer celles qui semblent prêtes et de travailler les autres pour la session suivante, voire pour l’année suivante. Il y a aussi des matières qui donnent lieu à des devoirs à rendre de chez soi qui dès la deuxième année correspondent à des travaux de recherche (sortes de mini-mémoire).

Comme en présentiel, il y 3 années de Licence, 2 années de Master 1 (certains, mais ils sont rares et courageux, le font en un an) et une année de master 2.  Il y a 3 choix d‘orientations possibles pour le Master de Psychologie : Clinique (orientation psychothérapies), Développement ou Social.  Concernant la sélection en Master, elle est rude en Clinique (sélection pour l’entrée en Master 1 ET pour l’entrée en Master 2), un poil moins en Développement et quasi inexistante en Social. Voilà pour donner une idée : (pour 2011-2012) 1880 élèves en L1, 700 en L3, 230 en M1Clinique (années 1 et 2)  et 29 places en M2 clinique…

Avec ces études c’est donc une vie qui se remplit bien … Le plus difficile c’est de tout assembler, vie professionnelle, étude des cours, stage, souvent une famille, si possible une vie sociale et quelques activités …alors soit on trouve le moyen de doubler le nombre d’heures dans une journée, soit…

????????????????????????????????????????

Bon plus que jamais, j’ai compris l’importance de l’organisation. L’idéal c’est de se fixer des moments dans la semaine pour étudier, toujours les mêmes et de s’y tenir. Chaque étudiant fait en fonction de ses disponibilités et il y a toujours la possibilité d’étudier l’année d’après les matières que l’on n’a pas eu le temps de voir. On y arrive, les journées sont intenses mais on prend le rythme et on parvient même à y intégrer des temps de plaisir, d’activités, sinon on ne tient pas sur la longueur.

Parlons maintenant un peu des stages ! Et oui, quand même, une partie importante du cursus. Il y a 100h obligatoires en 3ème année, 300h en M1 et 500h en M2. Les psychologues qui nous reçoivent lors des recherches de stage sont souvent accueillants et voient généralement le fait que nos études se fassent à distance d’un œil bienveillant (pour mon expérience en tout cas). Certains psys semblent rassurés du fait que l’on ait déjà une expérience professionnelle, des compétences acquises dans le domaine du travail. J’ai remarqué que par rapport à d’autres étudiants, des tâches et des responsabilités plus importantes pouvaient nous être accordées. Pour parvenir à effectuer notre stage en parallèle de notre vie professionnelle, il est fréquent que l’on ne vienne que quelques heures par semaine sur la structure et ce, tout au long d’une année (parfois même sur deux années). Cette présence sur une durée longue et de manière régulière a de nombreux avantages : elle permet de mettre en place des ateliers, des groupes de paroles, de mener des entretiens et de suivre les patients, de voir l’évolution des projets et du public accueilli… De plus vivre cette expérience de stagiaire aussi longtemps sur une structure donne presque l’impression d’y travailler et constitue également un vrai moteur à l’apprentissage théorique qui prend relief au quotidien.

D’autres facteurs jouent également sur l’endurance, comme le soutien. Et la vraie perle de cette formation un peu particulière c’est cette belle solidarité qui existe avec les autres étudiants qui bûchent eux aussi dans leur salon à minuit moins le quart un soir d’été. Les temps de regroupements et d’examens ont d’ailleurs ça de positif, ils permettent aux étudiants de se rencontrer, de se retrouver. Ce qui console d’aller passer ses exams c’est qu’on  retrouve ses copains (Ouiiiiiiiiiiiii) qui souvent s’organisent en colocations à l’hôtel pour réduire un peu les frais.  Ce qui  donne un peu l’impression d’être en colo !!!! (A défaut de vacances…).

e-taalim_ccaAu cours de ces 4 années, j’ ai pu faire des rencontres formidables avec des personnes aux parcours de vie et professionnels variés, parfois atypiques ( professeurs, infirmières, informaticiens, psychomotriciennes, orthophonistes, surveillante de prison pour femmes, maman au foyer, médecin, hôtesse de l’air,  violoncelliste, ingénieurs, des étudiants également en provenance de divers pays : Chine, Espagne, Turquie, Angleterre, …) qui partagent sans hésiter leur expérience et prennent toujours un peu de temps  pour vous aider. Ce sont toujours des échanges riches et j’ai beaucoup d’admiration pour leur volonté et leur courage à tout mener de front afin de réaliser leur envie d’exercer ce métier.  C’est LE moteur de cette formation et c’est dans cet esprit d’entraide que se sont développés de nombreux forums de discussion. Ils sont essentiels quand on étudie à distance et sont un vrai support car les baisses de régime sont fréquentes, tout comme les baisses de moral et d’un point de vue organisation ce réseau d’échange permet de gagner un peu de temps grâce au partage de fiches par exemple.

Voilà ! Un petit aperçu de mon expérience d’étudiante en psycho à distance. Pour ma part c’est une expérience riche, particulièrement au niveau humain. Et si tout va bien … plus que deux ans à trimer comme une acharnée … avant d’écrire sur mon CV « j’ai étudié à l’IED » !

Bon courage à ceux qui se lancent dans l’aventure !

Et grosse pensée pour tous mes camarades iediens !!!

Pour information : plusieurs villes proposent la licence de psychologie à distance (Rennes, Toulouse,…) mais seul Paris 8 poursuit la formation jusqu’au Master 2. »

Encore un grand merci à Mathilde ! N’hésitez pas à lui poser vos questions en commentaires ! 

Publicités

914 réflexions au sujet de « Témoignage: Mathilde, étudiante à l’IED (ou comment étudier la psycho à distance) »

  1. Bonjour à tous, je souhaite m’inscrire, mais avait j’aimerai faire une demande d’équivalence. Je ne trouve pour le moment aucune info précises (dates…), uniquement la liste des pièces à fournir. De pulses avez vous si dans la cadre d’une demande d’équivalence, il faut fournir des copies conformes signée en mairie ? Merci

    • bonjour, pour les équivalences les dates seront données prochainement pour la question de copies conformes signée en mairie je ne vois pas de quels documents tu parles mais tu peux tenter de poser la question sur le site IED de facebook peut être trouveras tu quelqu’un pour te répondre.

      • Merci Sandra, il est noté avril-mai… alors je m’impatiente un peu et surtout je veux être sûre de ne pas rater les dates… 🙂

      • je comprend tout a fait. en ce moment l’université est bloqué par des blocages il est possible que du coup sa tarde un peu mais sa devrait vite être mis en ligne.

    • Bonjour Vivi, l’année dernière l’inscription définitive était le 5 juillet. les places sont partis en 45 min. les dates seront communiquer très prochainement

  2. Bonjour,
    Merci pour ces super infos sur la vie qu’il faut mener en étudiant à distance ! Pour ma part je souhaite entre en licence de psycho pour compléter ma formation de biologie afin de faire de l’éthologie. Savez-vous s’il est tout de même faisable de faire correctement ces deux licences en parallèle (dont une à distance du coup) et s’il est possible de discuter avec d’autres étudiants ayant fait ce type de parcours ?
    Merci !

    • Bonjour Méli… ce qui concerne les études à distance, il faut compter 15 à 20 heures de travail par semaine. + aller passer les examens à Paris + une semaine de regroupement chaque année à partir de la L2 + 100 heures de stage en L3…La licence de psycho à l’IED est une véritable formation universitaire qui demande beaucoup de travail. A ne pas négliger donc… Ceci dit, psycho et étho… pas exactement pareil. A l’IED, en licence au niveau sémio c’est de la « psychodynamique » avec des bases de psyK donc… et finalement peu de comportemental, sauf au niveau bio… (bio des comportements…). Pas sûr que cela vous apporte un plus par rapport à un futur master en étho… Bonne réflexion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s