Comment préparer son entrée en L1 ?

1. Se documenter et se renseigner. 

Beaucoup d’étudiants entrant en première année de psychologie abandonnent dès le premier semestre ou se réorientent à la fin de l’année. Ceci car ils n’ont pas été assez informés sur le cursus de psycho. Je vous conseille de contacter des étudiants de la fac que vous visez pour leur demander ce qu’ils étudient, leur poser des questions etc. Soyez certains que la psycho soit vraiment ce qui vous plait !

2. Profitez des vacances pour lire des livres de psycho !

Pour prendre un peu d’avance et ne pas être perdu, vous pouvez lire quelques livres pour apprendre les bases et vous familiarisez avec  »le vocabulaire psy » ! Je vous conseille également de préparer/envisager votre méthodologie pour l’année à venir: Comment allez-vous vous organiser ? Trouver le bon équilibre entre les cours, les révisions, les sorties ? Il y a des livres qui peuvent vous aider à ce sujet, si besoin.

3. La première année = premier appart’ ? 

La L1 peut aussi être liée à un nouvel appart’, synonyme d’indépendance ! Attention, essayez de vous mettre quelques règles de vie… Trop de liberté est parfois difficile à gérer. A la fac, personne ne sera derrière vous, la motivation à travailler ne viendra que de vous-même ! Egalement, réglez le plus tôt possible les détails administratifs (inscriptions…) en lien avec la fac, vous aurez au début beaucoup d’obligations pour l’appart à résoudre (agence immo, EDF, internet …) !

4. Ne restez pas dans votre coin ! 

Dès le début de l’année, essayez de sympathiser avec des personnes. La fac s’apparente souvent à une jungle au début, et il est plus agréable de traverser la jungle à plusieurs !

5. Ne stressez pas et profitez de vos vacances !

La première année de psycho est vraiment « cool » au niveau de la charge de travail demandée. Si vous êtes motivé et un minimum rigoureux, ça sera une de vos cinq années les plus reposantes! Profitez-en 😉

Publicités

Comment choisir sa spécialité en L3 ?

Je ne vous apprends rien lorsque je vous dis qu’étudier la psychologie ne veut rien dire! On étudie de la psychopathologie, de la psychologie sociale ou encore de la psychologie du travail… Pour choisir sa spécialité, et ne pas se tromper, voici quelques questions à se poser !

1. Où avez-vous les meilleurs résultats ? 

C’est une question pragmatique mais utile, vous ne devez pas vous orienter dans une spécialité où lors de vos années licence vous n’obtenez même pas la moyenne.

2. Quels sont les débouchés que je peux obtenir ? 

Beaucoup d’étudiants commencent à délaisser la psychologie clinique ou psychopathologie pour la psychologie du travail. Effectivement, il y a plus de demandes et d’offres d’emplois dans ce secteur. Si la psychologie du travail vous intéresse, n’hésitez pas, c’est un domaine en plein développement.

3. Suis-je capable de supporter l’univers psychiatrique ? 

Si vous pensez opter pour la psychologie clinique et donc travailler le plus souvent en milieu psychiatrique, demandez-vous si vous le supporterez. Certains étudiants en psycho ont « certaines failles » qui peuvent se révéler ou exploser lors de stages en psychiatrie. Travailler avec la souffrance psychique n’est pas facile, n’y fait pour tout le monde…

4. Finalement, qu’est-ce qui m’intéresse vraiment? 

Ne suivez pas vos amis dans telle ou telle spécialité pour ne pas vous retrouver seul… Optez pour une filière qui vous plait vraiment à vous, ce pour quoi vous avez commencé des études de psycho.

5. Et si je me trompe ? 

J’ai envie de vous dire que ce n’est pas très grave! Sur votre diplôme ou lors de votre embauche, on vous demandera rarement votre spécialité (sauf pour les psychologues cliniciens qui doivent avoir fait un parcours psychopathologique).  Je connais, par exemple, des psychologues qui ont fait de la psychologie du développement (ado, enfant, bébé) et qui finalement ne travaillent qu’avec des adultes… Pas de panique si vous vous trompez en cours de route !

Si lors de votre M1, vous vous rendez compte que votre spécialité ne vous plait vraiment pas, ou qu’elle est trop compliquée, je vous conseille de ne pas valider votre M1 et d’arrêter votre année. Vous recommencerez alors à la rentrée prochaine une autre spécialité !  Sinon, si vous validez votre année à 10 ou plus, vous serez coincé et ne pourrez plus recommencer un autre M1 (ceci est valable dans la majorité des facs à partir de l’année prochaine!). Renseignez-vous bien auprès de votre Université !

Clémence

Organisation et méthodes de travail en Licence de Psycho !

Souvent, des étudiants disent beaucoup travailler mais n’obtiennent que des notes « moyennes » voire mauvaises… En cause, on retrouve souvent chez ces étudiants, une mauvaise organisation ou des méthodes de travail peu productives… Voici quelques conseils pour commencer ! 

1. Un lieu où travailler ! 

Pour travailler vous avez besoin de calme et de concentration. Pas évident d’éteindre la télévision, le téléphone ou encore l’ordi où toutes les minutes une notification apparaît sur Facebook et vous perturbe pour de longues minutes… Ce que je vous conseille, et c’est radical, c’est de travailler à la bibliothèque, que ce soit à la fac ou près de chez vous, il y en a partout. Pour ceux qui n’en ont pas l’habitude, au début, le silence peut vous effrayer, mais très vite vous apprécierez d’avoir terminer votre travail beaucoup plus vite que prévu !

2. Travailler ses cours hors période de révisions ! 

Beaucoup d’étudiants travaillent comme des forcenés quinze jours avant les examens, s’en tirant pas trop mal ou échouant ! Pourtant, une méthode simple consiste à travailler régulièrement ses cours. Par exemple, prenons une semaine type de cours avec cinq cours magistraux (CM);  dites vous que les cinq C.M de 2h chacun, doivent vous compter autant d’heures de travail perso, soit 10h de travail dans cette semaine. Ces 10h de travail vous pouvez les répartir dans la semaine dans les nombreuses heures creuses où vous n’avez pas cours (soyons sincères, en licence, on a du temps libre!). Pour les travaux dirigés (TD), vous pouvez relire la veille du TD, le cours précédent, ça ne coûte rien et vous serez davantage dans le bain pendant le cours!

3. Faites des fiches utiles ! 

Faire des fiches c’est bien, mais de bonnes fiches c’est encore mieux! Pour vos fiches de cours, je vous conseille de vraiment apprendre à synthétiser l’idée globale du cours. Forcez-vous à résumer un cours de deux heures en une page seulement. Cette méthode vous entraînera pour le Master où un esprit de synthèse vous sera demandé ! Egalement, ayant une mémoire visuelle, j’utilise beaucoup les schémas dans mes fiches, mais pour ceux qui ont davantage une mémoire auditive vous pouvez écouter/réécouter vos cours en les enregistrant sur un dictaphone. Le dictaphone peut aussi être utile pour les personnes perdues lors des prises de note durant les CMs ou lorsqu’un prof parle à la vitesse de l’éclair …

4. Ordi ou papier pour prendre les cours  ? 

Je conseille l’ordi pour les personnes : 

  • qui écrivent mal et n’arrivent plus à se relire
  • qui veulent écrire le cours quasi mot à mot
  • qui aiment les jolies présentations de Word !
  • qui ont une imprimante chez eux (car sinon l’imprimeur va vous coûter cher…)
  • qui peuvent ne pas être trop distrait par Facebook, Twitter & Co…
Je conseille la bonne vieille feuille et le crayon aux personnes: 
  • qui sont trop distraites par le PC
  • peuvent synthétiser les dires du prof au fil du cours et n’écrire que les idées principales.
  • qui préfèrent avoir leur cours directement sur eux pour les travailler rapidement !

Personnellement, je prend mes cours CM sur ordi et mes TD sur papier. J’imprimais mes CM une fois par semaine et je les rangeais dans des classeurs par matières. Lorsqu’on utilise l’ordi, il faut être rigoureux et toujours sauvegarder tous ces cours, c’est parfois plus de boulot au final que d’utiliser une feuille blanche !

5. Conseils en vrac ! 

  • Adoptez une hygiène de vie propice aux études: chouchoutez votre sommeil et bannissez les nuits blanches. Je n’ai jamais travaillé après 21h en licence et ça ne m’a jamais porté préjudice !
  • Tenez-vous au courant des infos que le secrétariat/scolarité de votre fac peut vous communiquer, consultez les panneaux d’affichage etc !
  • Demandez de l’aide aux anciens élèves en leur demandant les sujets d’examen des années précédentes ! Certains profs manquent parfois d’imagination …
  • S’il y a des exposés à faire dans vos TD, passez dans les premiers, vous vous épargnerez des semaines de stress et pourrez passer à autre chose (et les profs notent souvent moins sévèrement les premiers ! )

J’arrête ici cet article, mais je pourrai encore continuer comme cela sur plusieurs pages! Si cet article vous a intéressé et que vous souhaitez une suite à cet article, n’hésitez pas à me le demander en commentaire ou à me faire part de vos suggestions/difficultés/questionnements !

Comment optimiser sa licence de psycho ?

La licence représente trois années qu’il faut percevoir comme étant déjà une préparation à la sélection du Master 2 ! 

1. Avoir de bonnes notes ! 

Dans la plupart des universités, pour la sélection du M2, on demande à l’étudiant de fournir ses notes de Licence. C’est un critère de sélection. Pour vous donner une idée, un bon dossier aura environ 14 de moyenne (Mention Bien) à sa licence! Excellez davantage dans les matières de votre future spécialité ! Mettez alors toutes les chances de votre côté en travaillant dès la première année pour avoir les meilleurs notes possibles !

2. Se démarquer !

Dès la deuxième année, essayez de vous démarquer des autres étudiants. Ne soyez pas timide et participez en cours. Les profs repèrent très vite les élèves qui sont réellement intéressés par leur cours. Lors de votre entretien de sélection pour le master 2, votre tête leur dira déjà quelque chose (très bon point!).

3. Faites des stages !

J’en ai déjà parlé plus bas, mais cela me semble essentiel. Renseignez vous auprès de votre secrétariat/scolarité pour connaitre les démarches à suivre afin d’établir une convention de stage. (Cf. https://etudepsychologie.wordpress.com/2012/07/07/comment-trouver-un-stage/). Des stages faits en Licence sont un grand atout pour votre dossier, n’oubliez pas de demander une attestation de stage à la fin de votre stage pour la mettre dans votre dossier !!

4. Préparez votre projet de mémoire !

Dès la troisième année de licence, pensez à votre mémoire de Master 1. Cherchez quels sont les thèmes de recherche du prof avec qui vous souhaitez travailler en Master; vous pouvez demander conseils à des M1 de votre fac sur les méthodes/exigences du prof que vous souhaitez. Commencez à élaborer votre propre problématique et thème de recherche, et contactez le prof de votre choix pour lui en parler (je reparlerai du mémoire de M1 dans un prochain article!).

En résumé, l’objectif de la licence est d’avoir de très bonnes notes et des stages à son actif pour préparer son entrée en M1 ! 

Clémence

Que faut-il savoir des études de psychologie ?

Cinq points que tout étudiant ou futur étudiant de psychologie devrait connaitre !

1. Attention à la sélection à l’entrée du Master 2 !

Beaucoup d’étudiants s’engagent dans la psycho sans avoir connaissance de la sélection qui s’opère à la fin du Master 1 (quatrième année). Il y a environ une vingtaine de places par spécialité pour des centaines d’étudiants ! Trop d’étudiants se retrouvent sans rien à la fin de leur quatrième année, une licence de psycho n’apportant rien sur le marché du travail. Soyez donc motivé et sur de vous pour entamer des études de psycho.

2.  Faites des stages ! 

Commencez les stages le plus tôt possible, dès la première année! Il faut absolument voir dès le début de ces études, si le métier de psychologue vous plait vraiment. La confrontation au milieu psychiatrique, par exemple, peut être difficile pour certaines personnes. Je reviendrai dans un prochain article sur la façon de trouver facilement des stages !

3. Les cours ne suffisent pas ! 

Un des avantages des études de psycho (en licence) est d’avoir peu d’heures de cours, on s’ennuierait presque ! Profitez de ce temps libre pour lire, lire et encore lire des articles ou livres en rapport avec vos cours. Mettre des références bibliographiques dans vos copies d’examen vous assure des points en plus.

4. Développez un réseau !

Le réseau peut comprendre des amis de votre fac, mais aussi des professionnels (psychologue, psychiatre, thérapeute…). N’hésitez pas à vous faire connaitre, à échanger et à demander des conseils. Consultez les sites et forums parlant de la psychologie (je ferai un article sur les meilleurs sites que j’ai pu trouvé). Tout au long de vos études, vous aurez besoin du soutien de votre réseau.

5. Restez motivé ! 

La démotivation peut très vite vous toucher lors des études de psycho. Que ce soit en première année où les cours ne correspondent pas vraiment à ce que vous attendiez ou en master 1 où la pression est très importante. Gardez en tête vos objectifs et tenez bon !